Camp Mère Clarac

959 rue Principale

Saint-Donat, Qc

J0T 2C0

819-424-2261 ou 514-322-6912

info@campclarac.ca

À l'âge de 7 ans, ma mère m'a inscrite au Camp Mère Clarac pour deux semaines.  C'était ma première expérience en camp de vacances, j'étais dans le groupe des Coccinelles avec Sœur Marie-Vivianne.  Je m'en souviendrai toujours.  Certaines de mes amies me disaient que j'allais m'ennuyer de mes parents et que deux semaines allaient être beaucoup trop longues.  Eh non !  «M'ennuyer» ne m'a jamais passé par la tête !  J'étais tout de même contente de voir mes parents et mon petit frère à la visite du samedi mais, le vendredi suivant quand ils sont venus me chercher, je pleurais beaucoup pour ne pas m'en aller !  Les amitiés que j'avais créées et le plaisir que j'avais eu, je n'allais pas retrouver cela à la maison !  Ce camp-là c'était mon deuxième «chez-moi», c'était «mon» camp.  J'y suis retournée l'été suivant 3 semaines, et j'avais donné «rendez-vous» à ces amies que j'avais rencontrées à ma première expérience de camp ! 
L'été suivant, ce fut un autre séjour de 3 semaines mais,  encore une fois, je ne pouvais pas m'en aller, donc j'ai téléphoné à plusieurs membres de ma famille qui se sont cotisés pour m'offrir une quatrième semaine, avec des cours d'équitation !  L'été d'après, ce fut 5 semaines (oui oui, j'ai commencé à 2, ensuite 3, 4, 5 et ensuite ce fut 6 semaines !)  Ce n'était jamais assez. 

Je n'ai encore jamais compris ceux qui venaient pour un séjour de 5 nuitées.  Ça passe tellement vite, et ce que ça nous apporte est indescriptible.  Sans le Camp Mère Clarac et tout ce qui y est rattaché, je ne serais certainement pas la même personne.  J'ai grandi via ce camp, j'y ai développé ma personnalité, mes valeurs et mon autonomie.  En écrivant cette phrase je me dis que ma phrase parait banale pour quelqu'un qui la lirait, mais je ne peux simplement pas trouver des mots assez puissants pour décrire à quel point ce camp m'a apporté sur le plan personnel. 

J'ai eu la chance d'être monitrice en 2006 et 2007, avec le Étincelles, et j'ai eu la chance d'apporter à d'autres.  Je me souviendrai toujours de chacune des petites filles que j'ai eues dans mes groupes, chacune m'ayant marquée à sa manière.  J'ai appris énormément en étant monitrice, et le sentiment de transmettre ma passion pour le Camp aux autres était inégalable par aucun autre emploi d'été.  Ce n'était même pas un emploi.  Je me souviendrai aussi d'une mère qui était revenue une semaine après le séjour de sa petite Sophie pour nous porter une carte nous remerciant d'avoir changé la vie de sa fille; elle était maintenant extravertie, avait confiance en elle, et elle souriait désormais chaque jour. 

Je ne peux vous dire à quel point être monitrice au Camp Mère Clarac fut une expérience enrichissante.  Juste d'avoir le sentiment d'avoir apporté quelque chose à chacun de mes groupes, et de voir les enfants grandir au cours de leur séjour, c'est un sentiment que je souhaiterais à tous de vivre un jour.  J'ai maintenant 20 ans, étudiante en physiothérapie et je passe désormais mes étés aux États-Unis sur les plages de la Côte Est Américaine comme sauveteur océanique, mais le Camp Mère Clarac reste présent dans mon quotidien.  Je pourrais vous écrire sur le Camp pour des pages et des pages, mais je tiens à ce que vous lisiez mon petit témoignage donc, je vais m'arrêter ici puisque tant de choses à propos du Camp sont simplement indescriptibles.  Je souhaite à tout enfant d'avoir la chance de vivre au moins un séjour au Camp Mère Clarac dans sa vie et puisse-t-il en retirer le plus possible!

Marie-Annick Béliveau

 

 

 

 

"Le Camp Mère Clarac est pour moi une ruche de souvenirs mémorables. Mes 10 séjours au camp m'ont offert une expérience exceptionnelle d'être dans la nature avec une équipe d'animation dynamique et attachante. Comme dit la chanson: ‘’On s'ennuie pas de la maison"

Dominique Harel, Hippocampe

 

 

 

 

Dix étés en tant que campeuse et 3 en tant que monitrice, voici le temps qui m’unit avec le Camp Mère-Clarac. Tout ce temps je l’ai passé comme si j’étais à la maison mais en étant avec des amis, des gens que j’adore. Le camp m’a permis de rencontrer de nouvelles personnes, de découvrir de nouvelles activités et de me découvrir moi-même. J’avais cinq ans la première fois que j’ai mis les pieds sur le merveilleux site du camp, et je sais que j’y retournerai dans quelques années afin que mes enfants puissent vivre cette expérience merveilleuse.

Karine Mayer, Alizé

 

 

 

 

Depuis mon enfance, je connais le Camp Mère-Clarac  où j’y ai vécu l'été dans la joie comme campeuse et les années postérieures, j’y suis retournée comme monitrice.

Le Camp Mère-Clarac m'a motivée et m’a  stimulée  à jouir de la vie. C'est un lieu admirable où j’ai vécu une expérience unique, où j'ai pu coexister en harmonie avec la nature, connaître des personnes provenant  de différentes parties du monde et créer des liens d'amitié durables. 
L'esprit Mère-Clarac a réveillé en moi la vraie joie de vivre et avec le cœur regorgeant de vie, j’ai profité d’un été enrichi de valeurs, de sourires et de nombreuses activités qui recréent le corps et l'âme.

Sancia Séguin-Forget, Safiro

 

 

 

 

J'ai travaillé au Camp Mère-Clarac comme sauveteur, de l'été 2006 à l'été 2008, c'était mon tout premier emploi et s'il pouvait faire chaud à l'année longue, cela aurait été un grand plaisir pour moi d'y travailler toute ma vie. C'est un camp où règne la joie de vivre et où la sécurité des enfants, lors de toutes les activités, est leur priorité. On y rencontre des gens de différentes nationalités. Le Camp Mère-Clarac porte une grande attention aux allergies de chaque enfant, les lieux sont très propres et chaque jour les enfants ont un horaire d'activités différentes. Ce qui leur permet d'élargir leurs champs d'intérêts et de faire connaissance avec de nouvelles activités. Je n'aurais aucune inquiétude à envoyer mes propres enfants tout l'été dans ce camps lorsque j'en aurai.

Catherine Gilbert

 

 

 

 

Alors en tant que monitrice, le Camp Mère-Clarac a été une très belle expérience à vivre car j'ai appris à me surpasser, à découvrir des côtés de ma personnalité que je ne connaissais pas. J'ai appris à être moins gênée en grand groupe et avoir de l'expérience avec un groupe de jeunes filles. Je n'avais que 16 ans et je n'oublierai pas ce camp si merveilleux avec des activités qui sortent de l'ordinaire et qui font découvrir aux enfants du camp de nouveaux talents. Par exemple, le tir à l'arc, l'équitation, mini-golf, les mini-rassemblements, etc... En plus, l'Amour et la Joie sont au rendez-vous. Je trouve important que l'on partage nos croyances en communauté et en chantant nos prières.

Anabel alias Anabeille

 

 

 

 

Je me souviens encore de mon arrivée au Camp Mère-Clarac, de cette fois qui fut la première d’une série d’autres. J’avais quoi ? 7-8 ans, peut-être. Dans le groupe des Coccinelles, avec Sœur Martine. À peine arrivée, j’appréhendais déjà cette longue semaine que j’allais passer sans mes parents. La première. Je vous avoue que la peur et la timidité se sont rapidement envolées… Si rapidement que j’ai appelé chez moi quelques jours seulement après mon arrivée pour demander de rester une semaine supplémentaire ! Et c’est ainsi que tout a commencé : une semaine qui en devint deux; deux semaines l’année d’après, trois l’autre année, trois encore, et puis ensuite quatre… Pour finalement y passer un été entier en tant que monitrice d’équitation. Parce que c’est au camp que j’ai découvert ma passion pour les chevaux. Sans Cannelle, Flipper, Roxanna, Luke, et surtout, sans Sœur Marie-Julie, je serais passée à côté de l’expérience d’une vie : L’équitation. Cette sensation qu’on éprouve lorsque, fébrile, on approche un de ces impressionnants animaux pour la première fois; ce bond dans la poitrine lorsque, nous juchons sur son dos, il se met à avancer; et cette liberté qui nous emplit lorsqu’il se met à galoper, nous berçant, nous transportant de son rythme fort et régulier.

Sans le camp, j’aurais aussi manqué des gens merveilleux, des amitiés qui ont touché mon cœur. Je n’aurais pas rencontré des femmes extraordinaires originaires de la Colombie ou du Chili; je n’aurais pas partagé des moments magiques avec des monitrices généreuses, des campeurs de mon âge, rêveurs, rieurs. Je n’aurais pas pu réfléchir autant, ni apprendre à me connaître de la même manière. J’aurais raté les délicieux repas du chef – surtout les vol-au-vent; je n’aurais pas eu le cran de voler dans les airs avec la corde à Tarzan; je ne connaitrais pas aussi bien toutes ces chansons qui me reviennent en tête dès que je suis près d’un feu de camp. Le Camp Mère-Clarac aura véritablement marqué mon enfance, et même plus. C’est le havre de paix vers lequel mes pensées voguent lorsque j’en ai besoin. J’y garde de précieux souvenirs, et il brillera toujours telle une étoile dans mon ciel.

Josiane Rioux Collin, Estrella

 

 

 

 

Des souvenirs inoubliables
Le Camp Mère-Clarac est pour moi beaucoup plus qu’un camp de vacances : c’est un endroit parfait pour s’amuser et rencontrer des gens de partout dans le monde, mais surtout un endroit où l’on se sent rapidement comme chez soi, et où chacun trouve sa place peu importe d’où il vient.  Chaque année, je suis fascinée par le sourire des enfants qui repartent chez eux le cœur heureux et la tête remplie d’expériences dont ils se rappellent encore l’été suivant. Qu’ils aient 4 ans ou 15 ans, les enfants sont égayés par la beauté du site et par la joie de vivre qui y règne.  Ils ont l’opportunité de se faire des amis qui viennent d’ici ou d’autres pays, mais aussi, de participer à des activités diversifiées en pleine nature.  Canot, hébertisme, tir-à-l’ arc, escalade, sciences naturelles, équitation : il y en a pour tous les goûts !

J’ai également été très marquée par le dévouement des monitrices et des responsables, qui ont vraiment à cœur le bien-être de chaque enfant. Passionnées et dynamiques, elles cherchent toujours à donner le meilleur d’elles-mêmes pour rendre le séjour de chacun le plus unique et le plus mémorable possible. De plus, les valeurs de respect, d’entraide et de partage  véhiculées par le camp permettent à chacun de se sentir dans son groupe comme dans une véritable famille.
Je n’oublierai jamais les moments exceptionnels que j’ai passés au camp, autant comme campeuse que comme monitrice. C’est une expérience pleine d’anecdotes, pleine d’aventures, pleine de vie, une expérience qui mérite d’être partagée, et surtout, une expérience que je souhaite à tous.

Pirouette, Campeuse de 2005 à 2007, monitrice de 2009 à 2012

 

 

 

 

Un été au Camp Mère-Clarac… des moments inoubliables!

Une semaine est si vite passée au Camp Mère-Clarac ! Dès votre arrivée, vous pouvez goûter aux joies de la plage et de l’eau sur la belle rivière Ouareau. Par la suite, les activités s’y succèdent. La diversité des activités permet de faire de nouvelles expériences, mais elle  répond surtout à tous les goûts. Que ce soit en escalade, en tir à l’arc, en hébertisme, en athlétisme, au tennis, en équitation, au mini-golf ou encore sur l’eau en chaloupe, en pédalo ou en canot, vous y trouverez un défi à votre mesure!

Mais une semaine au camp, c’est aussi une semaine de découvertes. Que ce soit dans les domaines des sciences naturelles, les domaines artistiques ou culturels. En effet, chaque semaine, selon une thématique donnée, les campeurs sont amenés à créer un spectacle. Ces spectacles sont d’autant plus intéressants que chacun y mettte sa touche personnelle, et celle-ci peut-être à saveur des quatre coins du monde. En effet, au Camp Mère-Clarac, il y a des campeurs qui proviennent de l’Équateur, du Mexique, de la Biélorussie et des États-Unis sans oublier du Canada ! Ce qui donne l’occasion aux enfants d’apprendre de nouveaux mots en d’autres langues, de chanter en anglais ou parfois même en espagnol, mais surtout de créer des amitiés qui resteront à jamais gravées dans leur cœur.

Un été au CampMère-Clarac, c’est succomber au charme des 115 acres de terrain où est situé le camp. Ce sont les animaux de la mini-ferme qui sont les coqueluches des enfants. Ce sont des monitrices énergiques, motivées et attentionnées, des responsables dévouées et une équipe généreuse. Ce sont des feux de camp inoubliables, de fous rires entre amis, des histoires à raconter, mais surtout une expérience à vivre! 

Isabelle Bégin, Azur, Monitrice d’expérience de 2003 à 2009

 

 

 

 

Le camp Mère-Clarac est synonyme de confort avec ses dortoirs chaleureux et agréables. Situé sur les rives de la rivière (lac) Ouareau, le camp offre une diversité d’activités de plein air. Les responsables et les monitrices sont très accueillants et attentionnés envers les jeunes. La nourriture est excellente et on y mange très bien. L’ambiance est joviale et stimulante.

Le Camp Mère-Clarac offre un programme en équitation de scelle classique/à l’anglaise exceptionnel pour tous les niveaux. Les chevaux sont bien entraînés et l’écurie est propre et bien entretenue. Les cours sont donnés par des spécialistes qui assurent la sécurité des cavaliers.

Catherine Lauzon

 

 

 

 

Bonjour je m’appelle Élizabeth Séguin et ça fait maintenant 14 ans que je vais au Camp Mère-Clarac à tous les étés. J’y suis allée comme campeuse et c’est ma troisième année que j’y vais en temps que monitrice. Ce qui me plaît du Camp Mère-Clarac, ce sont les monitrices super motivées ainsi que tout le personnel qui aime ce qu’ils font. Nous faisons plein d’activités durant la semaine, ce qui fait que nous n’avons  même pas le temps de s’ennuyer. Il y a de l’escalade, du canot, de l’artisanat pour les plus vieux et du bricolage pour les plus jeunes. Le reste des activités, je vous laisse le soin de les découvrir. Aussi, il y a une activité supplémentaire qui vous fera rêver tout comme moi, passionnée de chevaux et ce sont des cours d’équitation. Donc, si vous voulez vivre une expérience extraordinaire remplie de joie, de plaisir et de magie comme je l’ai vécue ainsi que mon père auparavant. Au plaisir de vous voir parmi nos campeurs ou même monitrice cet été.

Élizabeth Séguin, Épona

 

 

 

 

Les étés passés au Camp Mère-Clarac sont pour moi une source inépuisable de bons souvenirs. J'y ai appris l'amitié au sens large du terme, le don de soi mais surtout, à prendre confiance en moi, à développer une aptitude de travail d'équipe, de respect des capacités et talents des autres monitrices et des personnes ressources que j'avais autour de moi. J’ai été témoin de la facilité que les enfants ont à regarder les petites choses de la vie comme de grandes aventures au quotidien. La vie au sein d'un groupe parfois très différent l’un de l’autre nous apprend la tempérance, le respect, l'acceptation des forces et faiblesses de chacun, le tout dans une atmosphère de simplicité, d'amour du prochain quel qu’il soit. Au niveau plus personnel, j'ai appris la patience, envers moi-même et les autres, l'humilité et le don de soi sans attente en retour, seulement pour le plaisir de donner et aussi de recevoir. J'ai connu des gens merveilleux qui n'ont passé que quelques mois dans ma vie, mais leurs souvenirs sont encore pour moi très clairs et me remplissent de douce chaleur. J'ai eu la chance de passer deux étés comme monitrice dans ce camp, (1985-86), ce furent et de loin, les deux meilleures de ma jeune vie d'adulte. Je souhaite longue vie au Camp Mère-Clarac !

Nadine Dugas

 

 

 

 

Pourquoi le camp Marie M.L. Clarac, parce-que c’est le meilleur, si, si!, rien de moins!!  Vos enfants pourront côtoyer des campeurs, moniteurs et monitrices de partout à travers le monde.  L’année dernière seulement il y avait des gens de la Biélorussie, de l’Équateur, du Mexique, des États-Unis et de partout au Canada, il y même des responsables venant du Pérou, de la Colombie, du Mexique et du Chili.  Campeurs et campeuses échangent sur leur milieu de vie, leurs eusses et coutumes et que dire de l’échange linguistique!

Pourquoi le camp Marie M.L. Clarac, parce-que c’est le meilleur, si, si !, rien de moins !!  Vos enfants pourront côtoyer des campeurs, moniteurs et monitrices de partout à travers le monde.  L’année dernière seulement, il y avait des gens de la Biélorussie, de l’Équateur, du Mexique, des États-Unis et de partout au Canada, il y a même des responsables venant du Pérou, de la Colombie, du Mexique et du Chili.  Campeurs et campeuses échangent sur leur milieu de vie, leurs eusses et coutumes et que dire de l’échange linguistique !

Mes enfants (10 ans) sont campeurs depuis 4 ans déjà.  À 7 ans ils ont séjourné 1 semaine au camp.  Cette année encore nous y serons.  Voyez par vous-même, allez sur leur site Internet, regardez les visages épanouis de ces enfants (le garçon faisant de l’alpinisme, c’est mon fils !)  pratiquant pleins d’activités dans un camp hautement sécuritaire et bien encadré..  Ma fille, si elle pouvait coucher à l’écurie, elle le ferait ! Le site est enchanteur, les enfants sont logés dans « des chalets » 4 étoiles et que dire de la nourriture, « maman c’est bon! ».   Même des adolescents des années passées m’ont dit  «madame allez-y à la cafétéria, c’est pas mal cool, la nourriture est bonne ! ».  Vous pourrez même, si vous le désirez, rester dans la région de St-Donat-de-Montcalm pour un petit séjour, le camp est en plein cœur du village. Allez, venez y jeter un coup d’œil, vos enfants vous en remercieront ! 


Louise Cloutier, Maman de Léa et Mathieu Charrette 10 ans.